Je galère pour vérifier la qualité des œufs !

par LaBekasse
800 vues
les oeufs et la santé
Comme tout le monde, je fais de plus en plus attention à ce que je mange et je privilégie la qualité pour mes achats alimentaires.
 
Ce matin en faisant mes courses, je me suis arrêtée au rayon des œufs et j’ai tenté, tant bien que mal, de comprendre les indications sur les emballages.
 
J’avais regardé plusieurs émissions sur le classement, les qualités de 0 à 3…. et la seule chose que j’avais vraiment retenue, c’était de ne pas acheter des œufs de catégorie 2 ou 3 car les poules étaient élevées dans des conditions effroyables.
 
Finalement, quand on se retrouve devant toutes ces boîtes dans le rayon, pas facile de s’y retrouver. J’ai donc essayé de déchiffrer les inscriptions dans l’espoir de trouver indiqué « qualité 0 » ou « qualité 1 ». Mais peine perdue, la seule chose que je voyais, c’était des chiffres alignés, la date de consommation, le calibre des œufs ou la classe A !
 
Mais c’est quoi la classe A ?
Déçue de ne pas trouver les œufs recherchés, je me suis orientée sur des œufs BIO, me disant que sans doute, la qualité serait là. Mais j’étais quand même mal à l’aise, me disant : « Ok, on essaie de faire attention à ce qu’on achète, mais on ne trouve pas les indications sur les produits, alors on fait quoi ? »
 
De retour à la maison, petit tour sur internet et j’ai trouvé des choses intéressantes.
 
La classe des œufs
Je retrouvais la fameuse classe A que j’avais repérée dans le rayon du supermarché.
Rien de très indicateur, la classe A correspond aux œufs frais et la classe B aux œufs destinés uniquement à l’industrie alimentaire ou non alimentaire.
 
Forcément, les œufs que nous achetons en supermarchés sont de classe A !
 
La qualité des œufs
  •  0 = poule élevée en élevage biologique.
  • 1 = poule élevée en plein air.
  • 2 = poule élevée au sol.
  • 3 = poule élevée en cage.
 
D’accord, mais alors pourquoi je n’ai rien trouvé sur les boîtes ?

J’ai donc repris l’emballage de mes œufs et j’ai regardé de plus près.
 
On trouve la date de consommation, le code de provenance (pays), la taille de l’œuf, les mentions « œufs frais » et « poules élevées en plein air« , mais toujours rien sur la qualité recherchée.
 
J’ai réussi à trouver le numéro correspondant à la qualité sur l’œuf lui-même !
 
Et oui, aussi étonnant que cela puisse paraitre, il faut ouvrir les boîtes, prendre un œuf et lire ce qui est inscrit dessus ! On vit dans un monde fou ! On achète des œufs que tout le monde tripote !
 
Sur le site de la DGCCR, il est stipulé que ces indications doivent-être indiquées sur la face extérieure des emballages des œufs de catégorie A, de manière facilement visible et clairement lisible.
 
On est bien loin de la réalité !


Alors, que faire ?
Quoi qu’il en soit, privilégiez toujours des œufs de catégorie 0 ou 1. Prenez le temps de regarder directement le marquage sur les œufs, ne vous laissez pas influencer par les inscriptions « frais » ou « plein air » qui ne correspondent pas toujours à ce qu’on en attend.
 
Seule la mention «extra» ou «extra frais» peut être utilisée comme une indication supplémentaire de qualité. Cela signifie que ces œufs ont moins de 9 jours et dans ce cas, la date de ponte et la date limite de 9 jours sont obligatoirement apposées sur l’emballage.
 
A savoir que la DCR (Date de Consommation Recommandée) pour les œufs est fixée à 28 jours après la ponte de l’œuf. Après la DCR, l’œuf est encore consommable pendant quelques semaines si la coquille n’est pas fendue, ni lavée et qu’il est conservé au frais.

Comment vérifier si l’œuf est consommable ?
 Pour vérifier si un œuf est encore consommable, il faut réaliser le test du verre d’eau.
Pour cela, mettre l’œuf dans un verre d’eau :
  • Il reste au fond, il est encore consommable.
  • Il remonte légèrement, il est encore consommable, mais il faut le manger cuit.
  • Il flotte, il vaut mieux éviter de le consommer.
Télécharger la fiche pratique

Vous trouverez des informations plus précises et des conseils pour bien choisir vos œufs sur le site de la DGCCRF.

Votre avis est important, laissez un commentaire

Vous aimerez aussi